Film « Faisons un rêve » – 9 Janvier, Les Studios

Film « Faisons un rêve » – 9 Janvier, Les Studios

Mardi 9 janvier 2024 à 14h et 20h au cinéma les Studios à Brest: Faisons un rêve de Sacha Guitry présenté par Jacques Déniel
France – 1936 – noir et blanc – comédie – 1h26
Interprétation: Sacha Guitry, Jacqueline Delubac, Raimu, Arletty, Pierre Bertin, Michel Simon, Robert Seller, Claude Dauphin…

Lui est un séducteur, par ailleurs avocat dilettante, qui organise un stratagème pour faire venir chez lui une femme mariée qu’il désire, Elle. Alors que la rencontre ne devait durer qu’un moment, les amoureux s’endorment et ne se réveillent qu’au matin. Elle est catastrophée en imaginant la réaction de son mari, tandis que Lui tente de la consoler…
Tiré d’une pièce écrite vingt ans plus tôt, dont il a supprimé le dernier acte et à laquelle il a ajouté un prologue où défilent les grands acteurs de l’époque, le film lui permet de faire une déclaration d’amour enflammée à Jacqueline Delubac qu’il vient d’épouser dans la vie réelle. La jubilation avec laquelle il tisse ses stratégies de conquête et déverse son lyrisme verbal […] est très communicative. Jean-Luc Douin, Télérama.


Mardi 9 janvier 2024
Film présenté par Jacques Déniel ancien directeur du cinéma Jean-Vigo à Gennevilliers, du cinéma du Fresnoy, du Studio 43 et des Rencontres cinématographiques de Dunkerque, directeur d’ouvrages de cinéma aux éditions Yellow Now (Encyclopédie du nu au cinéma, Melville, Skolimowski, Ford, Fuller).


Une programmation de films de répertoire proposée par l’association Les Feux de la mer au cinéma les Studios à Brest avec le soutien de l’A.D.R.C. et Dialogues

Revoir aujourd’hui ces films et les confronter avec les faux chefs-d’œuvre de la même époque, constitue une leçon instructive. Sacha Guitry fut un vrai cinéaste, plus doué que Duvivier, Grémillon et Feyder, plus drôle et certainement moins solennel que René Clair. Sacha Guitry a traversé l’histoire du cinéma en se
moquant des modes et des tendances ; il n’a jamais pratiqué le réalisme poétique, le réalisme psychologique, la comédie à l’américaine. Il fit toujours du Sacha Guitry, c’est-à-dire qu’à la faveur d’une trouvaille généralement cocasse, il brodait sur des thèmes qui lui étaient personnels : les bienfaits
de l’inconstance amoureuse, l’utilité sociale des asociaux : voleurs, assassins, gigolos et rombières, toujours le paradoxe de la vie et c’est bien parce que la vie est paradoxale que Sacha Guitry fut un cinéaste réaliste.

François Truffaut

Paroisse Brest Notre-Dame au Levant